Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mars 2012

 

Le Mans vient de commencer à publier des données ouvertes sur son site. Sans plateforme ni budget dédié, ce projet démontre que l’open data part avant tout d’une volonté interne. Comme d’accoutumée, le blog de Libertic propose aux acteurs qui s’engagent dans l’open data une vitrine de présentation de leurs actions.

 

 

 

Alexis Braud, Conseiller délégué aux NTIC de Le Mans Métropole

 

L’origine du projet

Je suis très sensibilisé à titre personnel et politique aux questions de l’open source et de l’open data, c’est donc tout naturellement que j’ai proposé ce projet au sein de Le Mans Métropole il y a quelques mois après avoir échangé sur le sujet avec Michel Briand, un collègue et ami élu écolo.
J’ai trouvé au sein de l’administration du Mans Métropole des agents qui se sont investis immédiatement dans ce projet. Nous avons mené ensemble un travail pédagogique auprès de la Direction Générale et des autres services, ainsi que des élus bien entendu.

 

Les premiers jeux de données mis à disposition

Ce sont principalement des données liées aux déplacements (contre sens cyclistes, garage à vélo, bus et tram, places de stationnement pour handicapés…) et à la gestion des déchets (PAV). Mais il devrait aussi y avoir dès le début des informations sur les horaires d’ouverture des services publics, les limites de code postal, bureaux de vote, canton et circonscriptions législatives.
Nous allons travailler avec les différents services pour diversifier et accroître ce qui sera mis à disposition.

Nous avons choisi ce qui nous semblait pouvoir s’intégrer le plus rapidement possible dans des applications déjà existantes et directement utiles à la population.

 

Formats et licences

Les données seront disponibles sous format csv kml, shp. Pour la licence, le choix a été fait de l’ODbL parce que la contribution libre et volontaire me semble très intéressante. Tout le monde bénéficie du service public, c’est très bien qu’en enrichissant les données qu’il possède on l’enrichisse également. Dans ce domaine, nous sommes toutes et tous le service public.

 

Les étapes

Cette opération se fait sans budget supplémentaire particulier et ne peut vivre sans l’investissement des agents, en plus de ce qu’ils avaient déjà à faire. C’est la raison pour laquelle nous voulons être modeste et faire pas à pas. Après le premier jeu de données, il y en aura d’autres, et j’espère que rapidement chacun comprendra l’intérêt de cette démarche dont la collectivité aussi profite car cela contribue à un processus de meilleure prise de conscience dans la gestion de l’information et de sa communication au public.
J’ai également rencontré les mappeurs cartographiques (OSM) de l’agglomération au tout début de notre travail, nous allons les revoir pour envisager des collaborations.

 

Attentes et objectifs

Je souhaite renforcer la culture de la donnée, un bien précieux, et la culture du partage, on ne s’appauvrie pas en partageant la connaissance, et on donne une chance à d’autres de s’enrichir.
Nous sommes aussi en contact avec la CCI du Mans qui a une politique volontariste de renforcement et structuration de la filière du numérique dans l’agglomération. Nous avons de nombreux atouts, beaucoup de professionnels, mais une image à construire dans ce domaine. L’ouverture des données est une pierre à la construction de cet enracinement du territoire dans la culture numérique.
Et bien entendu, j’espère que rapidement ceux qui vivent ou visitent le Mans pourront accéder à des services en lignes nouveaux qui utilisent les données mises à disposition.

 

L’open data sera l’occasion de donner une image plus moderne du territoire, de montrer que le numérique ne nous est pas étranger. C’est dans le cadre de l’image de la ville que c’est intéressant. L’objectif est ainsi de créer un climat favorable à l’installation, sur la métropole, d’entreprises du numérique. Bref, de créer de l’emploi dans ce domaine.

Source: LeMaineLibre.fr

 

Lien avec les démarches en région

Pour notre site de mise à disposition des données et leur structuration, la responsable du SIG également en charge de ce projet, Win Lam Stratmains, s’est inspirée de ce qui est fait à Nantes et également beaucoup à Rennes lors du lancement du concours et aujourd’hui encore pour remplir les fiches de métadonnées et de la structuration des données.
Nous espérons pouvoir rencontrer les animateurs des démarches open data des autres collectivités de l’Ouest pour apprendre d’eux et coordonner nos actions. Plus des jeux de données identiques sont mis à disposition, plus leur réutilisation pertinente sera rapide.

 

 

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 453 followers