Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘gouv20’

Veille du 14 juin au 20 juin 2010


ARTICLES

What role do geospatial tools play in government transparency ? (EN)

1er mai 2009- Spatial Sustain

http://bit.ly/9xCs2i

Les données de transport sont-elles des « données publiques » ?

17 juin 2010- Daniel Kaplan, FING

http://bit.ly/a1sIjw

    OpenData Berlin vs Paris (G)

    18 juin 2010- Vasistas

    http://bit.ly/aNnFoD

    The UK’s public data tsunami gathers speed (En)

    17 juin 2010- European Public Policy Blog

    http://bit.ly/98CwiN

    Consuming the Transport for London Data (En)

    17 juin 2010- Open Knowledge Foundation Blog

    http://bit.ly/9rKamu

    David Eaves interview on opendata & gov20 in Canada (En)

    17 juin 2010- IT world Canada

    http://bit.ly/cQMqE9

    Les données publiques, nouveau gisement d’innovation et de participation

    30 mai 2010- Echangeur

    http://bit.ly/9LRpnk

    Understanding COINS (En)

    17 juin 2010- Open Knowledge Foundation Blog

    http://bit.ly/bxxKtq

    Opendata doesn’t empower communities (En)

    15 juin 2010- internet.artizans

    http://www.internetartizans.co.uk/open_data_does_not_empower

    New App Helps Charities Make More Money Online(En)

    17 juin 2010- Mashable

    http://bit.ly/a9wAzg

    What Does Government Transformation Mean, Exactly ? (En)

    17 juin 2010- Gartner, Andrea Dimaio

    http://bit.ly/99135c

    Opendata and open gov: what, why, how (Sp)

    7 juin 2010

    http://bit.ly/b0CHoJ

    What data should be included in the City of Calgary’s OpenData Pilot Project ? (En)

    15 juin 2010- DjKelly

    http://bit.ly/b2cagU

    Re-use of opendata and applying the same idea within WCC (En)

    7 juin 2010- A Big Bang

    http://bit.ly/cwNzeo

    Open Data is necessary but not sufficient (En)

    16 juin 2010- Unilever Cambridge Centre for Molecular Informatics

    http://bit.ly/dfaJMx

    Right to Government Data… unless it’s been outsourced (En)

    16 juin 2010- Countculture

    http://bit.ly/9orGx5

    Comment Genealogie.com veut privatiser les archives publiques

    16 juin 2010- Rue89

    http://bit.ly/b6pMES

    Internet dans la poche des citoyens, les collectivités et les élus doivent s’adapter

    16 juin 2010- Cap’Com

    http://bit.ly/aIqgv7

    Paris: un pas vers l’opendata

    8 juin 2010- Owni.fr

    http://bit.ly/9WALf7

    Boost for London’s Software Developer Community lift restrictions on commercial reuse of data

    15 juin 2010- London.gov.uk

    http://bit.ly/aj3HWS

    Open Data is Civic Capital: Best Practices for « Open Government Data »

    14 avril 2010- Razor

    http://bit.ly/aOPq2d

    VIDEO

    The story of opendata, seen by the Monthy Pyton (via Countculture)

    L opendata selon les Monty Python#!

    PROJET

    Open Data Euskadi (Sp)

    Le portail de données publiques des pays basques

    http://opendata.euskadi.net/w79-home/es/

    GNOSS , another app contest in spain (Sp)

    http://bit.ly/aQCr2H

    Standards for government transparency (En)

    http://sunshinereview.org/index.php/Main_Page

    MPs Expenses Review

    http://bit.ly/9MIKHJ

    Webcontent.gov (En)

    Opendata guides, study cases, best practices (

    http://bit.ly/byJoM8

    PRESENTATIONS

    Avalanche de supports de formation !

    19 juin 2010- S.I.Lex

    http://bit.ly/d9Gilo

    SON

    Web inventor discusses importance of opendata (EN)

    18 juin 2010- Federal news radio

    http://bit.ly/9omMWd

    RAPPORT

    « Services d’information multimodale 2.0 » (PDF)

    Le CETE Méditerranée

    http://bit.ly/dqDKca

    Read Full Post »

    Que l’Europe ait décidé à l’unanimité, à Manchester, la Haye, Lisbonne ou dans son programme i2010 d’être le référent mondial en matière de démocratie est un engagement que nous soutenons avec enthousiasme.

    Que les plans européens et surtout français en matière de démocratie soient moins ambitieux que les plans anglais – Smarter government, etats-uniens Open Government Directive, ou australiens Engage et que le terme de gouvernement 2.0 n’existe pas encore dans les pages françaises de Wikipedia est un constat qui génère beaucoup moins d’enthousiasme.

    Qu’est ce que le gouvernement 2.0 ?

    Le concept de gouvernement 2.0 a été créé par Tim O’Reilly, également inventeur du concept de web 2.0. Le gouvernement 2.0 se définit par l’utilisation des outils collaboratifs du web 2.0 pour rendre un gouvernement plus ouvert, transparent, collaboratif, réactif et efficace. Certes, le terme est encore largement discuté et son champs d’action assez flou, cependant  le principe d’usage des TIC pour rendre les administration plus transparentes, collaboratives et participatives reste le credo.

    La philosophie

    Le terme anglo-saxon « governement 2.0 » pourrait être traduit par e-administration si seulement le concept était équivalent. Or dans la création de ce nouveau terme, Tim O’Reilly définit plus qu’un usage, il définit une nouvelle philosophie, et une nouvelle approche, un nouveau mode organisationnel et une nouvelle culture basés sur l’efficacité, l’ouverture et le dialogue.

    Alors que l’administration ressemblait à un distributeur automatique où chacun payait sa redevance pour accéder à un service, dans cette organisation les services sont limités et les prix hauts. Le gouvernement 2.0 transforme cette relation et l’administration devient une plateforme où les acteurs se rencontrent pour administrer au mieux leur quotidien, générant interaction, innovation, transparence, collaboration et participation.

    Les piliers
    Ouverture : ouverture des données pour informer au mieux les citoyens et assurer la transparence

    Dialogue: présence sur les réseaux sociaux, tchat, blogs, relations directs avec les citoyens/usagers , participation et collaboration

    Optimisation: meilleurs rendements, gain de temps et d’argent, services optimalisés

    5 degrés d’implantation

    Gauvaronomics prévoit 5 niveaux d’implémentation du gouvernement 2.0

    Niveaux 1 et 2 : Permettre aux employés de communiquer différemment par le truchement d’un blog ou ses réseaux sociaux et de s’en servir stratégiquement pour informer adéquatement les citoyens

    Niveau 3 et 5 : Développer une plateforme pour faciliter le débat avec la population et se servir de cette participation pour en changer les processus en interne

    Niveau 4 : Communiquer toute l’information sur des données non-sensibles produites par le gouvernement

    En France

    La ville d’Issy les Moulineaux a beau accueillir chaque année en France le forum mondial de l’e-démocratie, les nouveaux outils et les nouvelles pratiques du gouvernement 2.0 qui façonnent déjà le visage de la démocratie du 21eme siècle semblent tarder à s’implanter chez nous.

    La France s’est bien appropriée les TIC dans le cadre de l’e-administration avec des sites internet tels que « Ensemble simplifions » et elle se place d’ailleurs en 10eme position dans le classement mondial des Nations Unies en terme d’e-administration, mais l’e-administration n’est qu’une partie du concept de gouvernement 2.0 qui, au delà de l’usage des nouvelles technologies, représente une philosophie d’ouverture.

    On constate par ailleurs que l’implantation de tels mouvements est soit à la base d’initiatives d’associations indépendantes telles que la Sunlight Fundation aux Etats-Unis ou Mysociety.org en Angleterre, ou la résultante d’une forte volonté politique et les deux nous font défaut actuellement.

    L’ouverture des données publiques, un premier pas

    A liberTIC nous suivons de près le mouvement d’ouverture des données publiques car nous sommes convaincus qu’il s’agit là de la première étape vers le gouvernement 2.0. Comment inciter de manière plus efficace au dialogue et à une participation démocratique sans un public éclairé par une information libre ?

    L’ouverture des données demande cependant une vision de l’évolution des pratiques, du courage, de la ténacité, un changement de culture politique… soit autant de qualités qu’il faudra développer pour entrer dans une nouvelle ère politique.

    Comme marque d’implantation du gouvernement 2.0 en France, liberTIC twittera désormais les informations relatives au gouvernement 2.0 sous le hashtag #gouv20 qui remplacera le «gov20» anglo-saxon.

    Si vous souhaitez soutenir et promouvoir une administration plus ouverte, n’hésitez pas à arborer ou relayer le logo créé par la Sunlight Fundation à cet effet.

    Read Full Post »