Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘transport’

Hier dans la soirée, Keolis Rennes, délégataire du service de transport public de Rennes Métropole, publiait en ligne ses données de transport à l’adresse: http://data.keolis-rennes.com/fr

L’ouverture des données d’information de son réseau STAR et du service Le vélo STAR constitue une première en France. L’objectif de cette ouverture est de susciter l’émergence de nouvelles applications imaginées par des citoyens pour le bien de la communauté.

On savait Rennes Métropole particulièrement actif dans les expérimentations participatives et citoyennes autour des nouvelles technologies mais les bretons sont allés encore plus loin dans cette démarche et deviennent précurseurs sur la libération des données publiques en confiant à Keolis Rennes l’ouverture des données transport.

L’exploit

Or l’ouverture des données ne va pas de soi pour les organisations. Ce sont des questions de conception (politique) et de valeur (économique) des données elles-mêmes. Si les données sont le capital immatériel de demain, il sera difficile de dire qu’il faut les libérer, c’est-à-dire les ouvrir, les rendre accessible facilement – voir gratuitement.
Libérer” une donnée, c’est la mettre en circulation et bien souvent, en perdre le contrôle, y compris économique. C’est aussi permettre à d’autres de créer à partir d’elle de nouveaux services, de nouvelles valeurs. On peut bien sûr montrer que bien souvent, une donnée qui circule et que beaucoup de gens exploitent intelligemment produit plus de bien-être collectif qu’une donnée soigneusement enfermée dans son silo, mais la plupart des acteurs n’intègrent pas (encore ?) leur contribution au bien-être collectif dans leurs comptes.  »           Source Internetactu

C’était sans compter sur une poignée d’irréductibles gaulois.

Quelles données ?
La société In-Cité a créé pour l’occasion un site dédié et une interface de programmation spéciale.
On y trouve les données du service LE vélo STAR et dans les prochains mois une ouverture plus large des données du réseau STAR et de celles d’autres services publics du territoire de Rennes Métropole.

Les données disponibles

  • Disponibilité des vélos
  • Disponibilité des bornes
  • Possibilités de paiement
  • Actualités

C’est un début et le site s’enrichira progressivement. Au cours de l’année 2010 Rennes Métropole proposera d’accéder à une formidable base de plus de 1500 organismes publics, associatifs, culturels, via son portail «l’entrepôt de données du territoire ». De plus, un concours d’ applications à la Appsfordemocracy est également prévu pour provoquer l’innovation.

La plateforme
Sur le site data.keolis, on trouve également un forum pour y déposer ses idées – pas besoin d’être développeur pour participer – et une entrée développeur questions/réponses. Le site est très sobre, ce qui a l’avantage de le rendre clair mais on regrette un peu l’absence du coté ludique que l’on retrouve chez les anglo-saxon.

Les développeurs
Si vous souhaitez utiliser ces données et créer des applications, rien de plus simple: inscrivez-vous pour accéder à l’API. Chaque développeur dispose d’une clé unique qui facilite les échanges avec l’équipe technique en charge du maintien de l’entrepôt de données. En vous inscrivant vous accédez à un espace dédié vous permettant d’enregistrer votre application pour, ensuite, la faire figurer dans l’annuaire.

Les modalités
Les données sont utilisables sous licence « Creative Commons » Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification. Les applications mises en œuvre à partir des données diffusées sur le site doivent être gratuites.

Les applications

Créer des applications grâce aux données transport, ce n’est pas uniquement un concours High-Tech, c’est aussi proposer des services simples et bien pensés. Il est possible d’utiliser ces données pour créer des applications d’aide au voyage, pour créer des itinéraires thématiques, pour des chasses au trésor, etc.

Ces applications peuvent s’adresser à un public spécifique: personnes à mobilité réduite, enfants, séniors… Elles ont une réelle plus-value sociale.

Les applications existantes

Le site américain Citygoround catalogue les applications issues de données transport. Parmi quelques exemples que nous pourrions retrouver prochainement sur les smartphones à Rennes:

  • Trouver le métro le plus proche
  • Horaires des correspondances
  • Nombre de vélos disponibles à une borne
  • Localisation des parking pour handicapés

Données à venir

Et justement, durant le printemps 2010 les premières données du réseau STAR bus et métro intègreront la version1.0 du site

  • Position et disponibilité des parcs relais
  • Position des points de vente STAR
  • Alertes perturbations
  • Fonctionnement des ascenseurs et des escalators

Et par la suite…

  • Position des arrêts de bus
  • Position des stations du métro
  • Types d’arrêts et équipement aux arrêts
  • Horaires aux arrêts

Et bientôt…

Cette initiative est hautement symbolique puisque ces données sont généralement commercialisées et donc échangées en circuit-fermé. Libérer ces données revient à inverser la chaîne de valeurs:

La valeur n’est plus dans la possession; la valeur est dans l’innovation.

S’adpater aux nouvelles règles du jeu, c’est du darwinisme. Etre les premiers à le faire à cette échelle: c’est de l’audace.

Read Full Post »

liberTIC a participé le 11 février dernier à la journée sur l’ouverture des données publiques organisée par la FING à Paris.

Charles Nepote, Directeur de programme d’action à la FING, a commencé par un état des lieux de l’ouverture des données publiques:

  • L’ouverture des données publiques est en marche
  • La directive Inspire arrive en France
  • Les données démographiques non-nominatives, les données de transports et autres données géolocalisées seront concernées
  • Les exemples à l’étranger se multiplient: USA, Australie, Suède
  • Les villes aussi suivent le mouvement: Londres, New York, San Francisco
  • L’ouverture est source de création de nouveaux services, d’innovation, de débat et de développement
  • Il en ressort des informations thématiques: Bookzee, Everyblock, Fixmystreet

S’en suivirent plusieurs présentations dont celle de Rennes et pour donner suite au billet précédent, nous allons revenir plus en détail sur l’annonce de Rennes Métropole.

Xavier Crouan, directeur de l’information et de la communication de la ville de Rennes a commencé sa présentation en déclarant l’adoption par sa ville d’une philosophie positive et partagée sur l’ouverture des données. Il a également ajouté que Rennes disposait d’un réservoir d’acteurs innovants et actifs sur son territoire, ce qui facilite l’acceptabilité par les acteurs publiques des logiques de libération des données. Il est vrai que les bretons foisonnent de projets:

  • La création des bornes Blurennes
  • Le lancement de Wikirennes en avril
  • Le lancement d’un citywall en mars


Le transport, vecteur commun de l’ouverture des données:

Pour revnir à l’ouverture de données publiques, la mise en place de la plateforme rennaise en avril 2010 est accompagnée par Keolis Rennes, le service de transports en commun de Rennes métropole. Cette ouverture de données n’est donc pas le fruit d’une vision des élus mais d’un lobbying d’une structure privée In-Cité qui , suite à une veille d’un an sur les applications anglo-saxonnes, a su comprendre les enjeux liés à cette thématique et a su convaincre les collectivités publiques d’aller dans le sens de l’ouverture.

La ville et Keolis ont fait le choix de travailler avec In-cité afin de proposer une plateforme de données, ouvrir des données froides et chaudes sur les transports sous le format Creatives Commons. Un support de développement API et les codes sources seront aussi mis à disposition dans une volonté de normaliser les formats.

La démarche de Keolis est simple:  développer des solutions d’information innovantes à destinations des usagers.
La démarche de la ville: accessibilité, intermodalité et labelisation.

Les données types que l’on pourra retrouver:

  • Horaires
  • Accessibilité des stations de métro
  • Géolocalisation des vélo et des stations…

D’ici Avril 2010, un concour d’appel à services va être proposé. On pourrait y retrouver des similitudes avec le populaire modèle anglo saxon Apps for democracy.

A LiberTIC nous sommes plus que ravis de voir emerger ce projet, et attendons avec impatience l’ouverture en Avril prochain de la plateforme de Rennes. De nôtre côté, nous continuons les démarches sur Nantes afin de faire aussi de notre ville une ville pilote dans l’ouverture des données publiques.

Reblog this post [with Zemanta]

Read Full Post »

Étant donné que c’est le premier billet du blog FR de LiberTIC, son titre est évidemment décliné sur un ton évocateur.

Baptisé du nom de l’ association, liberTIC,  ce blog traitera majoritairement des outils innovants du web et de leurs applications ayant pour but de faciliter les démarches, les procédures et la vie locale. A ce titre, le gouvernement 2.0 et l’ouverture des données publiques sont des thèmes récurrents.
Rendez vous sur la page A propos où est proposé une description plus aboutie.

C’est à la suite de la participation de LiberTIC à la journée d’information et d’échanges autour du partage des données publiques organisée par la FING à la Cantine,  le 11 février dernier, que nous avons décidé d’ouvrir le blog en version française. Hé oui, il semblerait que l’auditoire français soit prêt et demandeur.

Le mouvement de libération des données est lancé, « ON AIR », de manière déjà avancée chez les anglo saxons.
« Les gouvernements américains et britanniques libèrent leurs données, les villes d’Helsinki, Vancouver, San Francisco, New York… en font de même ». (via Fing)

La dynamique d’innovation produite par cette libération offre aux citoyens de nouvelles manières de vivre et de comprendre leurs territoires. Un exemple présenté lors de la journée a retenu notre attention. Walkscore, à San Francisco. Quels sont les lieux de votre ville les plus accessibles à pied?

Plusieurs autres exemples amènent à considérer que la mise à disposition des données touchant le domaine de la vie publique révolutionne la relation citoyen et territoire, usages et espaces urbains ou ruraux. Voir  http://www.nycbigapps.com/ ou http://www.manorlabs.org/

Nous retiendrons donc de cette journée plusieurs enseignements:

  • La libération des données publiques n’est pas un phénomène marginal, il est aujourd’hui considéré comme un véritable enjeu politique, sociologique et économique
  • L’ouverture des données publiques et leurs réutilisations nécessitent pour les acteurs publiques un accompagnement et la mise en place de règles de diffusion et de standards
  • L’exposition des données publiques est un levier fort pour l’innovation sous couvert du principe gagnant-gagnant

Enfin, un des moments forts de la journée a été la presentation par Rennes Métropole de l’ouverture, en avril 2010, d’un portail d’accès aux données publiques.

Déclaration officielle qui nous laisse enthousiastes quant aux répercutions de ce projet pilote sur  d’autres territoires comme ceux de grands villes. Evidemment, nous pensons à Nantes.

Nous avons choisi de détailler cette annonce dans le billet suivant,  Rennes pilote l’opendata en France.

Read Full Post »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 506 autres abonnés